Dictionnaire Français/Foutage-de-gueule

Nan, parce que j’ai bien secoué internet, bin on dirait que personne ne l’a encore écrit, ce livre-là.
Ca me dédommage de la frustration subie le jour où je me suis aperçue que le guide des chiottes de Paris avait été commis avant que je publie le mien.

Mais revenons à nos ovins.
Y’a des expressions, comme ça, rien que de les entendre, je le sais, qu’il y a tentative de quichification derrière : on tente de me faire prendre un tas de cailloux contaminé au polonium pour un lit de roses.

Prenons par exemple le merveilleux : « j’ai besoin de mon indépendance « 
Ca, ça veut dire :  » j’entend faire ce qui me plait au moment où ça me plait, essaye même pas de me dire ce que tu en penses, je m’en tapote le service trois pièces »
« Il faut que je réfléchisse » —> « tu as raison mais ça ne me plait pas, je suis donc coincé comme un rat dans une nase, faut que je trouve un argument en bois pour me tirer de là « 
« Il faut qu’on en parle » —> « J’ai la ferme intention de te faire changer d’avis « 
« Dans mon cas c’est différent » —> « mon cas est beaucoup plus intéressant, complexe, préoccupant, vital (rayez la mention inutile ) que le tien »
« Je ne t’empêche pas de faire ce qui te plait » —> « quand je suis occupé ou que j’ai envie d’être tranquille, tu seras bien mignonne de te casser voir tes copines, ça me fera des vacances »
« Je vais avoir besoin de temps  » —> « je t’aurai à l’usure »
« Je ne sais pas faire ..  » —>  » … et si je ne sais pas, c’est parce que ça me gave dans les grandes largeurs et que j’y met une mauvaise volonté compacte et sans fissure »
« Notre relation m’apporte beaucoup  » –> « Va me chercher les caouettes « 
Sauf si c’est à 8 h du matin, là, ça voudrait plutôt dire « j’aurais rien contre une pipe »

To be continued, parce qu’à mon avis c’est l’oeuvre d’une vie, ce genre de dictionnaire ^^

L’arme fatale

paperasseAi-je déjà abordé le sujet de ma légère tendance à égarer la paperasse ?

Je perds le sommeil si on me demande de retrouver la facture d’eau de l’an passé, ou la notice d’utilisation du téléphone, je psychote comme folle à l’idée d’égarer mon passeport, je me liquéfie quand on m’intime l’ordre de produire mon avis d’imposition, et tout ceci me fait penser que je n’ai aucune idée de ce que j’ai fait de mon contrat d’assurances pour la maison.

Autant dire que j’ai failli avoir un orgasme quand j’ai découvert ça.

Alors, le nom sérieux de ce truc, c’est GED (gestion électronique de documents ) (ça fait classe, hein ? )

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas fait  informatique et gestion en LV1, j’explique  :

Monsieur Novaxel t’offre (j’ai dit OFFRE, t’as noté ? Ca veut dire que c’est gratos !!!  ) un logiciel qui te permet de classer ton petit bordel perso et logiquement, de ne plus rien paumer.

Ca se présente sous une forme compréhensible par le commun des mortels : t’as des armoires, dedans, des classeurs, et dans les classeurs, des dossiers. Comme dans la vraie vie, en fait.

Sauf que là, joie, bonheur et double -rahhhh, il te suffit quand tu reçois un papier important par internet (disons au hasard le contrat du portable que tu viens d’offrir à ta gamine ), de le faire glisser à l’endroit ad hoc dans  le logiciel, et zou, c’est rangé, ça bougera plus de là !!!

Tu vas me dire : « c’est bien gentil, mais quand tu le reçois imprimé par la poste, ton papelard super important que si tu le perds t’es morte civilement ? « 

Bin, tu le scannes, et , yalla, dans l’armoire du logiciel, tout pareil !!!

Y’a des intitulés déjà prévus (comme tu t’en serais bien douté ) mais tu peux modifier, et en ajouter d’autres.

Tu vas me dire « ouais bin on peut déjà se faire des dossiers dans ses documents, je vois pas ce que ça change !!! « 

Et si tu dis ça, c’est que tu fais partie de ces aliens qui peuvent te ressortir en une nano-seconde le ticket des courses du repas de nouvel an de 1997…

Sois pas égoiste, penses aux cerveaux de poissons rouges qui se tapent des suées 4 fois par jour parce que leurs documents sont doués d’une vie propre et changent de place pendant la nuit. Et que dans leurs documents, ces gens là, y’a un tel bronx qui leur faut trois jours de recherche pour espérer retrouver le bastringue.

Moi, je me vais tout scanner, pis après, je demanderai à Monsieur Novaxel si sa statue, il la préfère dans la cour ou sur la pelouse ….

ps : ce billet n’est même pas sponsorisé, non, non, je suis juste naturellement aimable et partageuse

L’homme de ma vie ….

Quand je suis tombée sur ce blog, j’ai cru à un fake, sérieux .

J’ai diffusé un peu autour de moi pour en croire mes yeux, et force fut de reconnaitre que ce garçon était sérieux dans son propos  et là, tu te crèves un oeil  avant de continuer à lire

Tu peux quand même apprendre des choses comme  :

« Elles ont peut-être les dents pourries. Ou un strabisme. Sans doute des mycoses, les filles en ont souvent. « 

Ou encore  :

« Je ne dis pas cela pour me faire mousser mais je peux vous assurer qu’il est rare qu’on me demande mon prénom deux fois. Je marque souvent les gens et notamment les femmes « 

Là, moi, mes bras ne tombent même plus, ils se détachent de mon tronc ….

Malgré ça, je continues à soutenir la liberté d’expression .

Putain, j’ai du mérite !!!!

Pour les courageux …, c’est

J’ai tout lu internet

bouquet-de-fleurs-blanchesPetite revue de ce que j’ai lu ces derniers jours  …

Pour les mamans, y’a ça, avec l’été qui arrive, mais bon, faut aimer en chier

Sinon, un avis que je partage assez

Et aussi, un truc que j’ai trouvé trop rigolo

Et faites pas chier pour l’image, j’aime les fleurs, et je trouve qu’on m’en offre trop peu

L’amour ne dure pas toujours ….

123656_6I44D41BB3TWQEIMW77DE26ZQ4PFVU_coeur_sur_la_plage_H215205_LC’est mal ce que j’ai fait.

Je ne suis pas fière de moi. On se connaissait depuis 8 ans, elle et moi. D’ailleurs, on s’était bien entendu tout de suite, à ne pas pouvoir se passer l’une de l’autre, dès le départ.

Je la trouvais séduisante et vive. Et j’aimais bien sa robe.

Puis, peu a peu, on s’est habituée l’une à l’autre…. Genre, on s’aimait bien mais on n’avait plus grand chose à se dire ….

Elle a commencé à se négliger … Pas trop propre, pas pimpante.

Puis moi, du coup, je n’avais pas envie de faire un effort.

Et cette salope, cet hiver, elle m’a fait un coup de pute, j’ai pas pu aller bosser.

Suite à ça, elle m’a fait du chantage, genre « si tu craches pas de tunes, je reste où je suis « 

A un moment, je me suis dit que putain, je pouvais trouver ailleurs !

Et j’ai commencé à loucher de droite et de gauche, parce que être harcelée comme ça, c’est chiant, non ?

Puis j’ai trouvé. Une autre avec qui je me sens bien, qui m’emmerde pas, qui est jolie et en bonne santé.

Après, il fallait annoncer le changement … pas facile … donc, je me suis inspiré des mecs que je connais et j’ai fait simple : j’ai rien dit.

Et je l’ai laissé sans un mot, pour repartir avec l’autre. Mais bon, à mon avis, elle a compris qu’elle avait fait son temps.

Je suis pas inquiète pour elle, elle va retrouver, y’a pas de raison, une fois qu’elle se sera fait un peu relooker.

Puis, elle n’était pas si mal, juste elle ne me convenait plus, quoi…

Bref, j’ai changé de bagnole

 » Je mets aussi le nom de Monsieur ? « 

11542

Ou comment gâcher (un peu) une bonne nouvelle …

J’ai commandé il y a deux mois une nouvelle voiture. Parce que j’en avais envie et que je sais plus quoi faire de tout ce fric que l’état me donne tous les mois. Même en habillant les greffons en burberry’s, rien à foutre, à la fin du mois, y’en reste.On a bien essayé de manger au resto tous les jours, mais bon, à un moment, tu te lasses …

Donc, la Grain-Mobile est arrivée au garage . Sonnez hautbois,  résonnez trompettes  (je me suis retenue pour les 101 coups de canons ).

Y’a plus qu’à allonger les lingots and she’ll be mine.

Et donner les papiers aussi

Comme quoi j’ai bien fait ( oui, j’ai une intuition de gueudin, ou encore, le cul bordé de nouilles comme c’est pas permis, on me l’a déjà fait remarqué, que mon ange gardien, c’était pas une taffiole ) de me sortir un peu le derche des ronces hier soir en réglant cette histoire de carte grise perdue et retrouvée.

J’ai la carte grise non renouvelée la plus chère du monde si on considère qu’elle a mobilisé l’attention de quatre gendarmes pendant quatre heures, et de deux agents de la préfecture pendant 90 mn. Et personne m’a engueulé. C’est beau, je trouve (vu que perso je me serais bien auto-flagellée tellement je pourrissais de honte en mon for intérieur )

Alors, Mademoiselle Papiers de chez Japan-Voiture, elle me fait tout bien la liste de ce que je dois amener, même que je fais profil bas, parce que je le sais que autant je suis organisée au taf ( c’est pour ça qu’on me paye, t’as qu’à voir  !!! ), autant à la maison, c’est capharnaüm style et que retrouver une facture EDF de moins de 3 mois, ça va être impossible. J’ai pas dit compliqué, j’ai dit  : impossible.

Si je reconnais en être à mon 3e livret de Famille, avoir des duplicata des carnets de santé de Zorg et Vampirella, et être restée enfermée chez moi faute de trouver les clés pour sortir, tu commences à me croire, toi, l’incrédule, dans le fond ?

Mademoiselle Papiers, pas chiante, a accepté de se contenter d’un avis d’imposition sur la redevance téloche (je l’aime, elle )

Et pour autant, elle a prononcé une phrase étrange : « la voiture, je la mets aussi au nom de monsieur ? « 

Gnééé ???? Dis-moi, Mademoiselle, t’as vu un monsieur sur la fiche que t’as dans ton dossier ? T’as l’impression que je vais pas arriver à conduire moi même ?  Ca t’a échappé que c’est moi qui a signé tout ce que tu as entre les mains ? Y compris le financement ?

Le pire, c’est quelle a dit ça gentiment …

La vierge orange et verte

Ne te fies pas au titre, c’est du trompe- couillon, je viens de vérifier, en fait de vierge, c’est Marie-Madeleine.

J’ai confusionné les deux… Confondre une pucelle et une gourgandine, observatrice, moi, y’a pas à dire  …

De toute façon, je l’aime bien, mon titre, donc, je le laisse.

Et je maintiens que je lui trouvais l’air absolument et incontestablement virginal, de prime abord, à M-M (j’aime bien les initiales, c’est de la déformation professionnelle )

Plein les mirettes. Direct dans la rétine, que tu te le prends, le tableau.

Précisons que j’y connais strictement que pouic en art.  La burne absolue.

J’ai un classement bien à moi, assez basique mais efficace : j’aime/ j’aime pas.

Et là, j’ai aimé énorme.

Bon, après, comme je ne suis pas que conne, j’essaye quand même de recouper ce qui m’a plu, et de faire des groupes, hein. Y’a embryon de cartésianisme.

Là c’est le groupe : beau/ vieux/ coloré.

Je précise un peu, parce qu’on pourrait à juste titre dire « euh, Grain, c’est quand que tu en arrives à Ze Point Of  Ze day ?  » (Donc, Gnès, shut up, ça vient . Et t’as vu, en saxon, rien que pour toi  :-) )

Je parle de ce que j’ai vu ce samedi à la Capitale, musée Jacquemart.

Exposition sur les primitifs italiens, qui contrairement à ce qu’on pourrait penser de prime abord, ne sont pas des cro-magnons qui jouent de la mandoline en sifflant la ragazza, mais des peintres.

Les premiers qui ont eu l’idée de peintre sur du bois au lieu de barbouiller les murs. En gros, ces mecs-là ont inventé le portable. Et la course à la miniaturisation du même coude (ça te la coupe, ça, hein ? )

Déjà quand t’arrives, ça sent le beau (ouais, la beauté a une odeur, toujours. Pas forcément  la même à chaque fois. Là, c’était celle  de la pierre éclatante chauffée au soleil, du bois ciré, des feuilles de magnolia vernissées )

Même la vieille dame toute fragile dans la file d’attente était belle, l’oeil bleu et vif, la joue poudrée de guerlain. Ca vous pose une expo quand c’est pas débraillé dans la file.

Minuscule au demeurant, la file, juste le temps d’échanger quelques propos aimables et complices, quelques regards entendus, quelques soupirs de gourmandise anticipée.

Passage par la cour. D’honneur, je suppose. En même temps, on  ne rentre pas souvent dans un hôtel particulier par le local  à poubelles (faites moi penser à vous reparler des vides-ordures, au fait, un jour )

Je n’ai pas spécialement envie de vous raconter les marbres et les ors de cet hôtel particulier, y’a Wikipédia pour ça. Pour autant, ça en jette.

Et je ne veux pas mettre de photo, on voit mon pied gauche, je tiens à l’anonymat.

Donc, à la place, le vif du sujet :

La Femme-Mangue : orange et verte

Primitifs-Italiens-Madeleine_200

Elle est belle, non, la pêcheresse ?

Ca sera tout pour aujourd’hui, je vous remercie de votre attention